Polestar, l’étoile montante du numérique automobile

Par 
Pierre Thaulaz

 

Les nouveaux modèles 100% électriques de la joint-venture du chinois Geely et de Volvo seront commercialisés uniquement sur internet. Deux Polestar Spaces sont prévus à Genève et à Zurich au début de 2021.

Nouvelle venue dans le paysage automobile helvétique, Polestar propose un concept de vente exclusivement numérique. Le principe? Basé à Zurich, l’importateur zappe les traditionnels concessionnaires pour amorcer directement le client. Mais peut-être hésitez-vous à vous offrir, via un simple clic, la nouvelle Polestar 2, équipée d’une motorisation 100% électrique?

Pour vous rassurer, la marque contrôlée par le chinois Geely et Volvo Car vous proposera des voyages en immersion au sein de ses Polestar Spaces. «Un nouveau concept au design minimaliste et à l’interactivité numérique fluide, dans lequel des spécialistes Polestar, et non des vendeurs, aident les clients en les informant sur les produits et les essais routiers», dixit l’importateur.

Dès mi-novembre

Chargé du pilotage de la marque en Suisse, Sascha Heiniger se veut plus prosaïque: «Notre pays a toujours été sur le radar de Polestar. A la lumière des premières réservations, on figure au septième rang sur le plan européen, juste derrière l’Allemagne, la Norvège et la Suède, qui caracolent en tête de ce classement.» Les premiers modèles Polestar seront livrés à partir de la mi-novembre, en attendant l’ouverture, prévue au début de 2021, des deux seuls Polestar Spaces du pays.

Sans surprise, Genève et Zurich sont les heureuses élues. «Ces espaces gérés par des investisseurs privés seront ancrés au cœur des villes, dans des zones piétonnes», lâche Sascha Heiniger. Impossible d’en savoir plus, si ce n’est que deux, voire trois handover centers (les lieux où seront livrées les voitures) sont prévus en périphérie des deux villes citées, et à Berne dans un second temps. Les travaux de services et de garantie, pour leur part, seront réalisés au sein des concessions Volvo.